Médias: le divertissement prend l'avantage sur l'information

swissinfo

Les médias suisses privilégient toujours plus le divertissement au détriment des thé­matiques politiques, économiques et culturelles. Ils ont aussi toujours moins les moyens de hiérarchiser l'information, constatent les auteurs des Annales 2014 sur la qualité des médias. 

"La qualité n'est pas récompensée économiquement", remarque l'équipe du professeur Kurt Imhof dans leur 5e étude. Les moyens financiers nécessaires à un journalisme diversifié manquent et la qualité générale des médias s'en ressent. Le budget média des consommateurs augmente certes, mais les dépenses consacrées uniquement au journalisme d'information fondent comme neige au soleil. Cette "culture de la gratuité" est également mise en évidence par l'introduction tardive en Suisse des plateformes d'information en ligne payantes. 

Des économies qui pèsent sur la qualité 

Sous la pression des mesures d'économie décidées par les maisons d'édition, la hié­rarchisation de l'information est de moins en moins pratiquée faute de personnel suffi­samment formé et nombreux. Dans les journaux payants, l'hémorragie financière se remarque par rapport à la réduction constante du nombre de productions propres. 

A la place, les médias misent plus sur des sujets "de boulevard". Les informations sportives et divertissantes remplacent peu à peu les articles politiques ou écono­miques. De plus, la consommation croissante des informations sur un support mobile favorise ce développement. Les informations divertissantes y sont en effet mises en avant. 

Palme à la radio publique 

Les chercheurs ont étudié les médias de tout genre selon leur diversité, pertinence, actualité et professionnalité. La radio publique obtient les meilleurs résultats. Elle est suivie par la "Neue Zürcher Zeitung" et "Le Temps", les journaux dominicaux et la télé­vision publique. Les journaux en ligne, les journaux dits de boulevards et les gratuits reçoivent à nouveau de mauvaises notes. 

( sda-ats, 27-10-2014 ) 

Annales 2014 sur la qualité des médias

Fög – Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft / Université de Zu­rich, www.foeg.uzh.ch

Zurück


Unterstützen Sie den Mediendienst
Hälfte/Moitié mit einer Spende über PayPal:



Bitte teilen Sie unsere Artikel: