Non à une détérioration des prestations complémentaires

Union syndicale suisse

Toujours plus de nouveaux retraité(e)s ne peuvent plus vivre décemment avec leurs rentes des 1er et 2e piliers. Dès qu'elles prennent leur retraite, elles ont alors besoin des prestations complémentaires (PC) pour boucler leurs fins de mois. Parallèlement les PC jouent à juste titre toujours plus le rôle d'un financement des soins car, sans elles, la majorité des personnes âgées dépendantes de soins devraient recourir à l'aide sociale. 

On ne comprend par conséquent pas pourquoi le Conseil fédéral entend limiter l'accès aux PC et envisage aussi d'en détériorer les prestations. En effet, limiter les franchises sur la fortune, cela signifie que seules les personnes âgées privées de moyens financiers lors de leur entrée dans un EMS auront désormais droit à des PC. Les personnes concernées ne disposeront de ce fait guère de marge de manœuvre pour financer leurs dépenses personnelles. Une situation indigne, pour des personnes âgées. Et la proposition selon laquelle, à l'avenir, ce ne sera plus la prime de caisse-maladie moyenne, mais seulement une part plus petite de celle-ci qui sera reprise par les PC aura aussi des conséquences brutales pour les bénéficiaires de PC. 

Réformes retardées 

En signalant que les montants maximaux pris en compte au titre du loyer vont être augmentés de manière ciblée, le Conseil fédéral n'est pas honnête. Cette adaptation depuis longtemps indispensable attend depuis des années sa mise en œuvre. Après avoir été longtemps reportée, la révision nécessaire à cet effet de la loi a été entamée par le Conseil national lors de sa dernière session. Ces travaux doivent se poursuivre. De fait, les bénéficiaires de PC ne peuvent pas attendre que la réforme des PC soit terminée et continuer des années durant encore à se serrer toujours plus la ceinture. 

Renforcer l‘AVS 

La pression qui s'exerce sur les PC montre que, pour les personnes à bas ou moyen revenu, il est très important que le niveau des rentes des 1er et 2e piliers leur permette de vivre décemment leur retraite. La manière la plus efficace, la plus avantageuse et la plus sociale d'atteindre cet objectif, c'est l'augmentation des rentes AVS, comme le demande l'initiative populaire AVSplus. Seul un renforcement de l'AVS apportera une vraie réponse à la précarité des personnes âgées. 

( Communiqué USS, 25.11.2015 )

 

Zurück


Unterstützen Sie den Mediendienst
Hälfte/Moitié mit einer Spende über PayPal:



Bitte teilen Sie unsere Artikel: