Trois vœux pour la nouvelle année 2012

Hälfte / Moitié

Pour conclure l’Année européenne du bénévolat, une assemblée de bénévoles réunie à Berne a remis le 11 novembre 2011 à la Confédération suisse, représentée en l’occurrence par le président du Conseil des Etats Hansheiri Inderkum, la résolution suivante: «L’Etat soutient et favorise le travail volontaire et bénévole des citoyennes et citoyens dans la société civile et crée les conditions-cadres adéquates pour cela».

Système de milice contre politique corruptible

Le Conseil fédéral estimait récemment encore que le financement des partis politiques via des dons volontaires et anonymes était partie intégrante du système de milice suisse. Une obligation contraignante qui obligerait le milieu politique à publier l’origine de ses sources financières dénigrerait sensiblement l’engagement privé. C’est en substance ce qu’il a répondu à la motion de la Commission des institutions politiques relative à la transparence dans le financement politique. Cette motion a pourtant été transmise, contre l’avis du gouvernement, au Conseil des Etats à la session d’automne 2011. Face au financement occulte des partis politiques, il est absurde de parler d’engagement volontaire. Car le financement anonyme des acteurs les plus importants de notre démocratie directe – à savoir les partis politiques – mène directement à la corruption politique. La Suisse est aussi membre du Conseil de l’Europe et de son organe anticorruption, le GRECO. Et ce n’est pas un hasard si le GRECO recommande aussi à notre pays d’édicter rapidement des règles sur le financement des activités politiques en Suisse aux fins de transparence. Comme c’est d’ailleurs le cas depuis longtemps déjà en Europe.

 

Nous souhaitons que le Conseil fédéral cesse désormais de s’opposer aux efforts des parlementaires en cours visant à la transparence dans notre pays.


Responsabilité sociétale assumée gracieusement

Le mouvement des bénévoles « Benevol » définit le travail volontaire et bénévole comme une activité relevant du domaine du travail social. Le travail social désigne, outre le temps de travail et le temps libre, un troisième espace temporel dans lequel tout un chacun peut exercer une responsabilité sociale et politique. C’est là que s’inscrit l’engagement sociopolitique. Tous les groupes de population doivent avoir la possibilité de s’impliquer dans des tâches sociales et culturelles et d’assumer ensemble une responsabilité sociétale. Bénévolat et corruption dans le financement occulte de la politque ne font donc pas bon ménage et s’excluent mutuellement.

Nous travaillons aussi bénévolement

Les statuts de l’Association pour la justice sociale, responsable du service de média Hälfte / Moitié, précisent à l’article 17.1 que les membres du comité travaillent bénévolement.

Nous formons dans ce sens aux membres de notre association et à tout le lectorat du service de média Hälfte / Moitié une année 2012 engagée et pleine de satisfactions. Et quel souhait pour nous-mêmes? Nous accueillons avec plaisir toute personne qui souhaite s’engager volontairement et bénévolement dans notre projet. S’annoncer à l’adresse info@haelfte.ch.

Rédaction Hälfte / Moitié

 

Zurück


Unterstützen Sie den Mediendienst
Hälfte/Moitié mit einer Spende über PayPal:



Bitte teilen Sie unsere Artikel: