Union syndicale suisse: Lutter contre le chômage, mais en tout cas pas l’aggraver

Union syndicale suisse

(USS) Le chômage a atteint en Suisse un niveau record tristement historique. La Suisse est presque le seul pays d'Europe où les chiffres du chômage augmentent. L'Allemagne affiche actuellement un niveau de chômage plus bas que la Suisse. 

Une des causes en est la forte appréciation du franc depuis 2007. Ensuite, les détériorations des prestations dans la prévoyance vieillesse et l'AI ont eu comme conséquence que l'on peut estimer qu'entre 90 000 et 110 000 personnes de plus sont dépendantes d'un emploi (2 % de la population active). C'est ce que montre une étude publiée par l'USS. Les problèmes des travailleurs et travailleuses âgés se sont aussi aggravés pour cette raison. 

Et sans changement de cap, leurs perspectives s'assombrissent encore. Les rentes sont soumises à une violente pression dans le deuxième pilier. L'exemple le plus flagrant est celui de la caisse de pension du canton de Zurich (BVK) : la plus grande caisse de pension de Suisse a baissé ses taux de conversion de 6,2 à 4,87 % pour une retraite à 65 ans et augmenté les cotisations salariales de 5 % et plus. En même temps, les rentes AVS ont depuis des années du retard sur les salaires. Les réductions de prestations prévues dans le cadre de Prévoyance vieillesse 2020 vont encore aggraver la situation de l'emploi : si l'âge de la retraite des femmes devait augmenter à 65 ans, entre 18 000 et 25 000 femmes de plus seraient dépendantes d'un emploi.

Mesures urgentes 

Pour résoudre ce problème, l'USS a notamment présenté les mesures et revendications suivantes : 

Les employeurs doivent obligatoirement annoncer les postes vacants aux ORP afin que les personnes sans emploi trouvent plus facilement du travail. 

Les travailleurs et travailleuses âgés et de longue date doivent être mieux protégés contre le licenciement. Les expériences faites avec de telles dispositions dans les CCT sont positives. Le relèvement de l'âge de la retraite doit être refusé, car cela aggrave les problèmes. 

La BNS doit à nouveau se fixer un objectif de taux de change. Dans les faits, rien ne va en direction de l'établissement d'un nouveau taux plancher pour le franc par rapport à l'euro. 

Les Accords bilatéraux doivent être maintenus. Ils sont importants pour les salaires et les emplois en Suisse. Mais ils doivent profiter à tous les travailleurs et travailleuses de Suisse. Il faut donc combler les lacunes dans la protection des salaires et des emplois. 

Les rentes AVS doivent être augmentées de 10 %, comme le demande l'initiative AVSplus. Ce n'est qu'en renforçant l'AVS que l'on peut garantir des rentes décentes pour un prix raisonnable.

(Communiqué USS, 05.01.2016)

 

Zurück


Unterstützen Sie den Mediendienst
Hälfte/Moitié mit einer Spende über PayPal:



Bitte teilen Sie unsere Artikel: