AVSplus, un véritable «plus» pour les femmes

Union syndicale suisse

En raison des inégalités de salaire, des interruptions de carrière pour s’occuper des enfants et des proches ainsi que du travail à temps partiel, les femmes sont beaucoup plus mal loties que les hommes à la retraite. Leur deuxième pilier, si elles en ont un, est généralement maigre. Cela ne suffit souvent pas à assurer un niveau de vie décent.

Et comme des baisses des rentes du 2e pilier sont d’ores et déjà programmées, leur situation déjà précaire va encore se dégrader. Avec AVSplus, elles bénéficieraient directement d’une hausse des rentes de 10%, à moindres frais !

Les femmes sont pénalisées à la retraite

La situation financière des femmes à la retraite est beaucoup plus mauvaise que celles des hommes. Ces quelques chiffres le prouvent :

  • 38% des femmes dépendent des seules rentes AVS (contre 19% pour les hommes).
  • Le deuxième pilier moyen des femmes est de 1390 francs par mois (contre 2580 francs pour les hommes), soit presque 50% de moins.
  • Seulement 20% des femmes ont un 3e pilier (contre 33% pour les hommes).

Seule maigre consolation pour ces inégalités concernant le montant de leurs retraites, les femmes ne doivent travailler que jusqu’à 64 ans. Mais cela aussi risque d’être supprimé, puisque la majorité de droite du Parlement veut augmenter l’âge de l’AVS des femmes à 65 ans, sans compensation. Les femmes perdraient encore en moyenne 43 000 francs avec cette mesure d’économie prises à leurs dépens.

Les femmes de plus de 55 ans doivent se faire du souci pour leurs rentes

Dans l’AVS, les rentes se situent à peu près au même niveau que celles des hommes, grâce à un système de compensation (splitting, bonus pour tâches éducatives, etc.). Par contre, le système du 2e pilier est basé sur un modèle familial archaïque : un couple marié jusqu’à la retraite. Ce système, où la rente du mari est censée compenser la faible rente de la femme, n’est plus la réalité de la majorité des femmes de plus de 50 ans. Beaucoup d’entre elles sont divorcées et leur capital vieillesse est faible. Elles n’ont plus le temps de capitaliser suffisamment pour avoir des rentes décentes. Et comme de nombreuses caisses de pension ont déjà réduit leurs rentes et que cette tendance se généralise, les femmes seront perdantes sur toute la ligne ! Voir à ce sujet le blog de Doris Bianchi.

Avec AVSplus, un bonus immédiat pour les femmes

Avec l’initiative AVSplus, l’augmentation de 10 % des rentes serait par contre immédiate. En effet, les cotisations prélevées sur le salaire sont directement redistribuées sous forme de rentes. Pour financer AVSplus, nous proposons d’augmenter de 0,4% les cotisations salariales pour le salarié (et autant pour l’employeur). Ce qui, pour un salaire de 5000 francs, équivaut à 20 francs par mois ou à 16 francs pour un salaire de 4000 francs. Mais pour obtenir environ 200 francs de rentes en plus ! Un rapport prix/prestations imbattable ! Dans le 2e pilier, il faudrait épargner beaucoup plus pour maintenir le niveau actuel des rentes, si ce n’est pour les voir baisser.

Source:

http://ahvplus-initiative.ch/wp/index.php/avsplus-est-un-veritable-plus-pour-les-femmes/?lang=fr

Zurück


Unterstützen Sie den Mediendienst
Hälfte/Moitié mit einer Spende über PayPal:



Bitte teilen Sie unsere Artikel: